artistes%20sur.jpg
galerie%20sur.jpg
actuait%C3%A9s%20sur.jpg
presse%20sur.jpg
contact%20sur.jpg



OEUVRES

BIOGRAPHIE



" Bananas-hiphop " 2016
Encre et acrylique sur toile 148 x 99 cm

 



"Sans titre" 2015
Encre et acrylique sur toile 136 x 86.5 cm




"Jessica " 2015
Encre, gouache et crayon sur papier 105 x 75 cm


"Belinda " 2015
Encre, gouache et crayon sur papier
105 x 75 cm





"Sans-titre 2" 2018
30 x 40 cm


"Sans-titre 3" 2018
30 x 40 cm

"Sans-titre 1" 2018
30 x 40 cm

Leslie Amine est née en France en 1981. Elle vit et travaille à Lyon.

Elle est diplômée de l’école régionale des Beaux-arts de Valence en 2004.

Elle pratique la peinture et le dessin et la photographie lui sert de base à la mise en place de ses univers.
D’origine franco-béninoise, elle s’intéresse aux questions du métissage, d’hybridité et d’identité.


Son travail se construit au rythme de ses déplacements dans le monde, c’est sur d’autres continents qu’elle va le plus souvent puiser son inspiration.
En 2009, Leslie Amine participe au 54ème Salon d’Art contemporain de Montrouge. En 2012, elle a une exposition personnelle à l’Attrape couleurs à Lyon et en 2013 au GAC d’Annonay. En 2015, elle participe à l’exposition Stories Tellers organisée au centre d’art Bandjoun Station au Cameroun, plusieurs de ses œuvres entrent ainsi dans la collection. Puis en 2016, elle participe avec celui-ci à la Foire d’art contemporain africain 1 :54 à Londres. Récemment elle expose ses nouveaux travaux à l’INSA de Lyon puis à Casablanca au sein de la galerie GVCC. Depuis 2018, elle est représentée par la Galerie Claire Corcia à Paris.

Leslie AMINE

Douceur électrique (2017)
Texte écrit par Marc DESGRANDCHAMPS « Des paysages aux couleurs d’une douceur électrique de néons teintés servent de fond aux scènes peintes par Leslie Amine.
La végétation tropicale faite de fougères et de palmes évoque l’artifice d’une jungle minutieusement reconstituée pour le décor d’un film où des figures animales et humaines sont les acteurs de représentations intrigantes.
Ainsi une femme vêtue d’une robe aux motifs de losanges tient par la main une enfant qui se retourne vers le corps translucide d’un homme surgissant de profil. Ils sont au bord d’un étang sur lequel les ombres de la femme et de l’enfant s’allongent comme si la surface en était solide. Ces ombres amènent le regard vers l’esquisse rougeoyante d’un plongeur qui se penche vers elles. Des figurines également rougeoyantes parcourent les frondaisons de la rive opposée où se voit à nouveau, partiellement dissimulée dans les feuillages, la silhouette de l’homme translucide.
En observant attentivement ce personnage masculin situé à l’avant-scène, on aperçoit un perroquet peint dans et sur son buste. S’agit-il d’un tatouage ou d’une présence réelle, indépendante du corps qui lui sert de support ? Ici les figures se lient, s’assemblent et se délient en un fondu-enchaîné qui a le tranchant et la déliquescence d’un rêve.
Seules les figures de la femme et l’enfant semblent solides, elles sont les seules à avoir une ombre, en témoignant du monde physique au sein d’un univers où la végétation a l’hyperréalité d’un studio de tournage. Pour un spectateur tenté par la psychologie, et c’est mon cas, elles témoignent aussi de l’émotion qui les réunit au moment où elles se tiennent en un geste ferme et fragile.
Ces tableaux sont des récits sans récit. Le lieu est incertain, l’action inconnue, les dialogues muets. La peinture est l’art du silence. Une sorte d’énigme se dégage des compositions et le regardeur est tenté d’agir en détective de ces univers secrets.
Pourtant des échos d’impressions dont la source demeure hors du cadre se donnent à voir en ces oeuvres.
Cet hors cadre sont les multiples expériences et mémoires de Leslie Amine, lesquelles viennent se recomposer sur la toile. Mémoires de pays, de voyages, d’instants, d’images, de peintures, un ensemble de choses vues, ressenties, traversées et choisies. Il s’agit d’un flux de couleurs et de formes, d’une circulation fluide où se voit entre réalité et virtualité la mobilité morcelée du monde d’aujourd’hui au travers d’une vision, celle d’une artiste, Leslie Amine. »


 EXPOSITIONS

Expositions individuelles 

2013

De l’atmosphère épaisse d’un lieu trop chaud, GAC – Groupe d’art contemporain, Annonay Distractions, L’attrape-couleurs, Lyon
2011
Le bâillement du mandrill, Château de Saint-Priest, Ville de Saint-Priest
Où allons-nous ?, Atelier 22, Une nuit-Une oeuvre, Le ventre de la baleine, Pantin
2007
Ce n’est pas la savane couverte de hautes herbes, de broussailles et d’arbres, où vivent les grands fauves, Galerie Nomades de l’Institut d’Art Contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes, Conciergerie art contemporain, La Motte-Servolex

Expositions collectives

2018

Mix[cités], Galerie GVCC, Casablanca
Fragility, Galerie HCE, Saint-Denis 
2017
Leslie Amine & Abou Traoré, INSA Lyon, Hall d’exposition des Humanités, Villeurbanne
Origines & Trajectoires III, Art Contemporain Africain et de la Diaspora, exposition et vente aux enchères, PIASA, Paris
2016
BIND images contemporaines 2016, dans le cadre de la Biennale de Dak’art Off, Dakar, Sénégal
Mobile Cafeteria, avec le centre d’art Bandjoun Station, 1:54 Contemporary African Art Fair, Londres
Sculptura, 3e édition, exposition-vente organisée par les Lions Club Saint-Péray Guilherand-Granges et Valence Doyen, Valence, Commissariat : Pascal Thévenet
STAND UP!, dans le cadre de la Biennale de Dak’art Off, CAC Essaouira, Maroc / Villa Gottfried, Ngaparou / Bandjoun Station, Cameroun
 2015
Lumière permanente, dans le cadre du projet « Partage d’Œuvres, Œuvres en Partage » porté par Travail et Culture et l’Éducation nationale, Moly Sabata, Fondation Albert Gleizes, Sablons
Stories Tellers, Bandjoun station, Cameroun
2014
Nopoto, exposition-vente, Paris
Télégramme, par le collectif Rendez-vous d’Artistes, Hôtel de Ville de Pierrefitte-sur-Seine
2013
Mes amours, Collection Bandjoun Station, Barthélémy Toguo, Cameroun
2012
Finaliste du Prix de peinture Jean Chevalier, Galerie Houg, Lyon
2009
54ème Salon d’Art Contemporain, Montrouge, Hauts-de-Seine
2007-2008
Biennale Duta, Arts visuels, Edition 2, Douala, Cameroun
Exposition de Noël, Magasin-centre national d’art contemporain de Grenoble, Ancien Musée de peinture, Grenoble
2006
Ateliers ouverts, Ateliers d’artistes de la Ville de Marseille
2005
Boulev’art Edition 7, Place de l’Etoile rouge, Cotonou, Bénin
2004
Pièce unique dans la vitrine, Galerie Espace liberté, Crest
2003
Atelier ouvert, Artistik, Kossi Assou, Lomé, Togo
Résidences 

2013 : Cité internationale des arts, Paris
2011-2014 : Enfance, Art et Langages, école maternelle Jean Macé, Lyon
2010-2011 : Ateliers Adera, Lyon
2006-2007 : Astérides, Friche la Belle de Mai, Marseille
2006 : Ateliers d’artistes de la Ville de Marseille
2005 : Boulev’art Edition 7, intervenante workshop scénographie urbaine, Cotonou, Bénin
2003 : Bourse de la Région Rhône-Alpes, Atelier Artistik, Lomé, Togo
Collections publiques et privées
Collection Bandjoun Station, Barthélémy Toguo, Cameroun 

Publications

2009 : Catalogue du 54ème Salon d’art contemporain de Montrouge
2008 : Focus, Revue trimestrielle 4810, Culture et société en Rhône-Alpes
           Semaine, supplément n°10, Editions Analogues, Arles