artistes%20sur.jpg
galerie%20sur.jpg
actuait%C3%A9s%20sur.jpg
presse%20sur.jpg
contact%20sur.jpg



OEUVRES

BIOGRAPHIE

" Les femmes qui nous entourent 3 "



" Emancipation "


" Les femmes qui nous entourent 1 "


" Emancipation 2 "

" Les femmes qui nous entourent 5 "



" Emacipation 3 "

Moustapha Baïdi Oumarou

Moustapha Baidi Oumarou est né en 1997 à Maroua, à l’extrême nord du Cameroun, où il passe une enfance parmi les siens. Très tôt son sens de l’observation lui permettra d’aborder la vie avec une certaine philosophie et une ouverture d’esprit assez rare. Moustapha est déjà « un sage », un garçon dont la maturité ne dépare pas avec la sympathie qu’il dégage.

Après des études primaires et secondaires, son goût pour le dessin le conduit à travailler dans un atelier de sérigraphie où il va enfin pouvoir développer ce dont il a toujours rêvé.
Encouragé par son entourage, il va s’orienter vers la peinture et présenter en autodidacte ses premiers travaux.

En 2013, alors âgé de 17 ans, il obtient le 3ème prix d’arts plastiques du festival Yawalta Maroua. Cette distinction sera déterminante pour lui car, l’année suivante, il intègrera le club arts plastiques de l’université de Maroua.

Aujourd’hui, le jeune Mous comme l’appellent ses amis, est un artiste qui entre de plein pied dans une carrière artistique qui, étape par étape, s’annonce prometteuse.

Il s’échappe rapidement, sans le dénigrer, de cet académisme qui tend à former des portraitistes chevronnés pour répondre à des commandes de particuliers. Moustapha Baidi Oumarou scrute son entourage mais porte un regard de visionnaire sur le monde, celui d’un peintre conscient et humaniste.

Cet humanisme, on le retrouve dans ses tableaux et dessins comme une approche tendant à exprimer ce que la parole des oubliés et des plus vulnérables ne peut dire.
Moustapha Baidi Oumarou s’est engagé dans l’art pour témoigner et militer pour un monde plus juste, plus ouvert. Sa peinture est à son image, positive, optimiste.

La réalité du quotidien, la dureté de la vie s’emparent des matières qu’il utilise (acrilyque, pastel, charbon, encre de Chine, collages divers) pour se transformer en oeuvres d’art. Et, à l’image de l’artiste, le rendu est d’une pureté, d’une simplicité déconcertantes.

Ces enfants de la rue, ces femmes répudiées, cette société déshumanisée prennent sous le regard de Moustapha une élégance que certains pourraient croire indécente mais qui au contraire frappe les esprits. Car l’artiste est conscient, positif, profondément humain au point de transcender la souffrance par la beauté. Il y a un style Moustapha Baïdi Oumarou comme il y en a un chez Basquiat ou Salifou Lindou, artistes qu’il affectionne et qui l’ont marqué.